top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdmin

Saviez-vous que vous preniez toutes vos décisions avant d'en avoir conscience ?

Oui oui ! Nos choix sont faits avant que nous ayons conscience de les avoir faits. Quand on sait ça, il faut bien avouer que ça ouvre le champ des possibles. Imaginez qu'en observant le corps de l’autre vous pouvez ajuster votre communication et même aller jusqu’à modifier son choix dont il n’est même pas encore conscient. Ce n’est pas de la manipulation, c’est simplement la maîtrise de la communication interpersonnelle. Et c’est précieux pour les managers par exemple ! D’après des études scientifiques que vos trouverez en détail dans le livre de Philippe Turchet sur la Synergologie voici ce qu’il se passe avant une prise de décision : • Le cerveau décide (mais on ne le sait pas) • On agit (notre corps parle) • On prend conscience qu’on agit (on donne un sens à notre choix inconscient, et pas l’inverse) On commence donc à agir avant d’être conscient qu’on agit.

La conscience n’est pas la première étape dans le processus de prise de décision, elle en est bien la dernière. Elle sert à donner du sens à notre action, elle la justifie mais elle n’en est pas le décisionnaire. Et ce choix inconscient est d’abord imprimé dans votre corps, lui sait avant que vous ayez conscience de votre décision. En général, d’après les études, il se passe 10 secondes entre la décision inconsciente de votre cerveau et le moment où vous devenez conscient de votre choix. Ce laps de temps se vérifie quand ce sont des choix que nous faisons dans l'immédiat. Le temps peut être beaucoup plus long quand il s’agit d’amener à la conscience, des choix liés à des traumas ou à des décisions que nous ne voulons pas rendre visible à notre conscient pour le moment (se voiler la face). On fait le lien avec l’équicoaching ?

Les chevaux sont capables de percevoir vos prises de décision, vos intentions, 10 secondes avant que vous en ayez conscience. Ils vont alors se caler en fonction de cette décision inconsciente que votre cerveau a déjà prise. Imaginez que vous souhaitez aller caresser un cheval mais qu'au fond, vous n'êtes pas vraiment certain d'y arriver. Le cheval a capté bien avant vous que votre choix conscient n'était pas clair. En revanche, inconsciemment, vous avez déjà pris la décision que ça ne fonctionnerait pas et votre corps, indécis, approche à tâtons, ce qui va inquiéter le cheval sur votre intention avec lui. Bon du coup le cheval est parti à l'autre bout du pré ! Mince ! On pourrait alors se dire, c’est ainsi, je n’y peux rien, c’est inconscient.

Ce n’est pas faux ! Mais ce n’est pas totalement vrai non plus. On ne peut pas contrôler notre inconscient puisqu'on en a pas conscience... en revanche, on peut apprendre à modifier nos habitudes et donc changer nos chemins neuronaux.


Pour revenir au cas du cheval qu’on souhaite approcher pour le caresser, il va certainement falloir prendre le temps de créer du lien à distance dans un premier temps, se montrer congruent, gagner en confiance en soi et en estime de soi, pour le rassurer et gagner sa confiance. Bref, réunir tous les ingrédients nécessaires pour modifier notre croyance qui peut-être par exemple : « je suis dans l’inconnu, je ne vais pas y arriver ».

Quand votre inconscient aura compris que vous vous sentez capable, il vous enverra le choix « Ça va marcher, vas-y ». À ce moment là votre corps sera prêt à y aller, avec la bonne énergie, la bonne posture, les bons signaux non-verbaux et votre conscience confirmera que « c’est ok, ça le fait ». Par retour direct, le cheval se laissera approcher calmement. Ce que j'aime avec les chevaux c'est qu’ils n'ont pas de méthode toute faite pour vous aider à cheminer vers vos objectifs et vous faire grandir de l’intérieur. Ils sont vivants et le vivant, ça bouge, c’est interactif. Ca demande de l’agilité et de l’adaptabilité en permanence.

Chaque séance d’équicoaching est unique et révélatrice de votre manière d'être à vous, qui sera différente de celle d'un autre humain. Car nous sommes tous uniques et pourtant si proches dans nos fonctionnements internes.


Si vous prenez conscience de ce que votre intérieur est capable de faire, vous êtes alors prêts à tout affronter dans la vie en vous calant sur vos ressentis et vos émotions et en ajustant en permanence votre Être à la situation.


Pour mettre tout cela en pratique, que diriez-vous de tester l’équicoaching ?





146 vues0 commentaire

Comments


bottom of page