top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdmin

La notion de « Simplexité » en coaching

Dernière mise à jour : 7 févr. 2021


Passionnée de design, de chevaux et de yoga, ce sont là mes trois moteurs qui me permettent de vous accompagner efficacement.


C’est quoi la « Simplexité » ?


C’est un terme que j'affectionne tout particulièrement mis en lumière par le designer Ora Ito qui définit ses objets comme "Simplexes".


Voici sa définition visible sur son site internet :


« La simplexité est l’art de rendre simple des choses compliquées. Cela consiste donc à développer une réponse simple face un problème complexe. Pour être simple sans être simpliste, le travail d’un designer consiste à trouver la solution intégrant le maximum de complexité dans une enveloppe aussi simple que possible, à réunir le maximum de contraintes derrière la façade la plus évidente à comprendre et à utiliser. Une forme simplexe est une forme d’apparence simple mais qui intègre une complexité invisible. L’objectif est de fournir à l’utilisateur de l’objet une relation dépourvue de toute complication. Plus l’objet est simple à utiliser et plus l’approche de l’utilisateur devient intuitive, facile et naturelle. Un objet « simplexe » présente donc une apparence simple mais qui intègre intelligemment sa fonctionnalité.

« Simplexe » est un néologisme qui associe deux mots : Simple et Complexe.»

Ora Ito




Le banc dessiné par Ora Ito réalisé en Corian.

C'est pour moi sa plus belle représentation du Simplexe.


L’humain est « simplexe » par essence.


Faire tomber le masque que vous portez en société c’est vous révéler à vous-même, dans toute votre complexité.


L’alignement cœur – corps - esprit va permettre à chacun de nous de vivre pleinement en accord avec notre personnalité, notre unicité, aussi complexe soit-elle et de la mettre au service de la société d’une manière simple et compréhensible de tous.


La méthodologie pour réaliser un objet peut aisément être transférée à l'humain.

Aider les personnes à trouver et développer en elle leur côté créatif, c'est mon dada. Pourquoi ne pas se laisser aller à des idées folles puis revenir à la réalité en gardant les points forts de ce qu'à amener le processus de création ?



Qui-suis-je ?


Titulaire d’un baccalauréat Scientifique et passionnée de design et d’objets du quotidien, mes études me mènent jusqu'au Master Design de produits.

L’année la plus marquante de mon cursus fut ma licence en Pré-Industrialisation et Prototypage (à vos souhaits !) à la faculté d’ingénierie.

Constatant au cours de mon BTS, que le métier de designer manquait beaucoup de pratique, j’ai ressenti le besoin d’aller découvrir ce qu’il se passait près des machines de conception. L’année de licence m’a donc permis de découvrir le Lycée de Saverne et son parc de machines en tout genre, injection plastique, imprimante 3D, moulage par infusion, etc… J’ai pu apporter mon côté créatif à un groupe d’étudiants essentiellement portés sur la technique. Le designer propose souvent des idées compliquées à réaliser pour le prototypiste et cela engendre souvent des conflits.

J’ai eu l’occasion d’intégrer des bureaux d’études après mon Master, j’y ai tout le temps relevé le même souci, le designer est vu comme un inventeur fou et les prototypistes ne sont pas toujours ouverts à la discussion. Ce n’est heureusement pas le cas partout mais c’est un constat que j’ai fait lors de mes stages et emplois.


J’ai ensuite fait une pause quelques années pour me consacrer à ma famille et ai pu pleinement profiter de mes 3 enfants, aux 3 personnalités bien distinctes.


Ce que je préfère dans le métier de designer, c’est de répondre à la demande des clients, de les satisfaire, de leur apporter ce dont ils ont vraiment besoin. Et finalement, je me suis rendue compte qu’au-delà des objets, je pouvais aussi utiliser mes méthodes de création et de recherche d’idées en les appliquant à la personne elle-même.

Remettre l’humain au centre et non plus le matériel.


Constatant, bien souvent de manière inconsciente, que j’étais un moteur pour mon entourage et mes amis parfois un peu démoralisés ou déboussolés. J’ai commencé à entrevoir que je pourrais certainement m’accomplir dans l’accompagnement des autres, les aider à développer leurs potentiels et à vivre pleinement la vie avec bonheur.

Passionnée par les chevaux depuis toute petite, l’acquisition de mon cheval m’a permis de me découvrir, de m’accomplir et d’être enfin moi-même ! Il fallait absolument que je partage cela avec d’autres.

J’ai alors trouvé ma voie en me formant au coaching puis à l’équicoaching.


Ma devise : Le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté.


Mon expérience de designer mêlé à l'équicoaching me permet de réaliser des exercices sur-mesure pour le coaché en fonction de ses besoins du moment.


Mes connaissances en design et ma créativité me permettent, lors de coaching d'équipe en entreprise, de proposer des ateliers sur la recherche d'idées sans se limiter tout en répondant à la demande du client. Ces ateliers permettent à chaque individu de l’équipe de se révéler, tout en construisant ensemble jusqu'à créer un prototype physique et palpable.

L'équicoaching d'équipe permet aussi de développer la créativité du groupe, de révéler les personnes et de renforcer la cohésion d'équipe.

Tout est lié !


Comment fonctionne le coaching avec moi ?


Riche de mon expérience, je vous apprends à chercher au fond de vous votre créativité, vos idées, vos passions, vos moteurs.

Grace à différents outils, vous connaitrez vos besoins, vos forces, vos talents. Vous allez découvrir des recoins de votre personnalité auxquels vous n’aviez jamais fait attention avant.

Enrichi de vos prises de conscience, vous allez pouvoir vous éveillez au monde et aux autres d’une toute autre manière.


Profiter d’un coaching avec moi, c’est interagir avec une passionnée !

Et quoi de mieux pour découvrir ses passions, ses rêves, ses envies que de choisir une personne qui a déjà suivi ce chemin !


N’hésitez pas à m’envoyer un petit message pour aller plus loin ;)


A bientôt

Julie


www.jdlifecoach.fr




271 vues0 commentaire
bottom of page